mercredi 26 juillet 2017

La citadelle dans la montagne d'Isabelle Morot-Sir - Challenges S4F3 #2 et Mystère de juillet

Isabelle Morot-Sir

     Titre : La citadelle dans la montagne
     Auteur : Isabelle Morot-Sir
     Genre(s) : fantasy, romance
     Nombre de pages : 249
     Édité par : autoédition

Résumé éditeur :
Vingt ans se sont écoulés depuis la guerre. Les rangs des Dragonniers de Terra Draco se sont reconstitués. Comme jadis des centaines de dragons parcourent à nouveau le ciel afin d’assurer la Paix dans le Royaume. Nor’ est l’un d’eux, ou plutôt l’une d’entre eux. Elle est la seule dragonnière hors Mona la Gardienne du Crystal : sa mère. Une fille dans un monde de guerriers ? Comment peut-elle revendiquer sa place dans une société où le machisme est maître ? Quels choix a-t-elle ? Doit-elle nier tout ce qu’elle est ? Accepter de ne jamais pouvoir égaler ses héroïques parents ? Vers où le destin les guidera-t-il, elle et son dragon ? Quel chemin pourra-t-elle prendre ? Soumission ou rébellion ?

Mon avis :
J'avais déjà beaucoup aimé le premier roman d'Isabelle Morot-Sir se déroulant dans ce monde : La citadelle des dragons. Encore une fois, c'est une réussite !
J'ai très vite plongé dans cette histoire, principalement grâce à la profondeur des personnages, si humains. J'ai beaucoup aimé Nor', j'ai aimé suivre ses péripéties et la voir se découvrir elle-même, apprivoiser son "moi intérieur".
L'univers de fantasy présenté ici est à mon avis un prétexte pour parler des relations humaines (humanoïdes en tout cas) et ceux qui me suivent savent combien c'est important pour moi.
Côté style, j'aime toujours autant la légèreté et la fluidité de l'écriture d'Isabelle.
En bref, encore une belle découverte !





S4F3 saison 3 (c'était moins une côté nombre de pages !) 






EnregistrerEnregistrer

lundi 26 juin 2017

Palimpsestes futurs de Jean-Christophe Heckers - challenges S4F3 #1 et ABC des indépendants #7

Jean-Christophe Heckers

     Titre : Palimpsestes futurs
     Auteur : Jean-Christophe Heckers
     Genre(s) : SF, nouvelles
     Nombre de pages : 170
     Édité par : autoédition

Présentation éditeur :
Que se cache-t-il derrière le Blok 61 ? Pour naviguer dans le multivers, il faudra bien le découvrir. Avec Convergences, on devine qu’une robinsonnade sur quelque lointaine planète à peine explorée peut vite devenir tentante. Quel peut être le destin d'un agent secret à la dérive? On le saura peut-être dans Déserteur, pour toi ce labyrinthe. De Profundis : un conseil, méfiez-vous de la rénovation de certains bâtiments anciens. Pourraient bien y être dénichés de très malodorants secrets. Enfin, avec Ad Infinitum, il s’agira de répondre à la question : pourquoi n'arrive-t-on pas à revenir d'un univers parallèle ? "Aimer la nuit tombante, ça t’a pris quand ? À huit ou dix ans, quelque chose comme ça. Tu aurais pu imaginer un ciel pareil ? L’améthyste qui embrasse l’émeraude soir après soir, ces nuages au pourpre d’incendie roulant le long des crépuscules interrompus par les étoiles qui, sans prévenir, font éclater leurs bouquets. Planète de rêve pour les poètes à la gomme. Tu es dans ton élément. Les ternes soirées de la Terre sont à des parsecs d’ici, oublie-les, qui n’avaient rien de mieux à offrir que l’espoir de mondes vierges jamais encore assaillis de pollutions. Parce qu’inhabités. Comme celui-ci. Foulé pourtant par bien des pieds. Et pas seulement des pieds humains. Mais ça, tu t’es bien gardé d’en parler. Un secret pour toi seul."

Mon avis :
Avec ce recueil, j'ai vraiment eu l'impression de renouer avec la science-fiction de mon adolescence. Quel plaisir de goûter les mots comme des mets savoureux ! Lire Jean-Christophe Heckers, c'est entrer de plain-pied dans une abstraction et une mélodie intérieures...
Les thèmes sont forts, empreints de nostalgie souvent. On y parle amour et désillusion, non sans humour parfois ; avec poésie toujours.
Difficile de décrire précisément cette lecture qui est pour moi avant tout une ambiance. Je vous invite à plonger à votre tour dans ces palimpsestes futurs... Bon voyage !


Cette lecture est ma 1ère pour le challenge #S4F3 saison 3 !
SFFFH

Elle compte également pour le challenge ABC des indépendants !


Rodden Eiland de Bouffanges - challenge Mystère juin 2017

Bouffanges

     Titre : Rodden Eiland
     Auteur : Bouffanges
     Genre(s) : littérature
     Nombre de pages : 168
     Édité par : autoédition

Présentation éditeur :
Édouard Hythlodée, vétérinaire spécialiste en chirurgie, internationalement renommé, est néanmoins convaincu d'être l'homme le plus poissard du monde. Embarqué dans un vol Tokyo-Sydney, le destin semble lui donner raison : il se retrouve coincé dans les toilettes, tandis que l'avion traverse d'interminables zones de turbulences. Se heurtant la tête contre la cuvette, il finit par sombrer dans l'inconscience.Lorsqu'il en émergera, Hythlodée se retrouvera seul, sur une île oubliée du Pacifique. À l'exception d'un fragment de queue, l'avion aura disparu, et avec lui l'intégralité des passagers. 
Comment survivre sur une île déserte, quand on est le meilleur chirurgien vétérinaire au monde, qu'on a réussi sa vie, que l'humanité vous envie votre intelligence, mais qu'on a séché les cours de survie en milieu hostile, et qu'on a oublié son manuel des Castors Juniors ? 
Mais, plus important encore : quel sens donner à sa vie, quand le monde semble résolu à vous oublier ? 
Et vous, survivriez-vous sur Rodden Eiland ?

Mon avis :
J'ai découvert les écrits de Bouffanges grâce à L'Indé Panda (Quoi ? Vous ne connaissez pas encore ce webzine gratuit ? Alors cliquez ici !) et j'ai vraiment eu un coup de cœur pour sa nouvelle Votez Blanc. C'est avec Rodden Eiland le premier roman que je tente pour cet auteur, mais probablement pas le dernier !
Le thème est connu : un homme seul sur une île déserte suite à un crash... Pourtant, Bouffanges parvient à nous surprendre avec cette robinsonnade vraiment bien menée.
Si l'histoire tient vraiment la route avec une belle psychologie du personnage, le travail d'écriture n'est pas en reste : l'auteur a divisé son récit en trois parties, chacune proposant une narration différente servant avec une grande justesse le propos.
Bref, vous l'avez compris, ce roman est pour moi une belle réussite et je vais continuer à suivre les travaux de Bouffanges ! N'hésitez pas à faire de même !


Cette lecture compte pour le Challenge Mystère de juin

et en bonus pour le challenge ABC des indépendants

mardi 30 mai 2017

Le Baron Miaou de Nico Bally - challenges #PIF and co


     Titre : Le Baron Miaou
     Auteur : Nico Bally
     Illustrateur : Nicolas Trève
     Genre(s) : fantastique, merveilleux, initiatique, jeunesse
     Nombre de pages : 254
     Édité par : autoédition

Présentation éditeur :
Rencontrez le fabuleux alchimiste à tête de chat. 
Suivez la timide adolescente aux mille masques. 
Admirez les lueurs du dresseur de feux follets. 
Sauvez l’enfant tombée dans un coma lunaire. 
Entre carnavals nocturnes et labyrinthes oubliés, tentez le plus impossible des voyages. 
Une aventure initiatique à la frontière du conte merveilleux et de la fantaisie onirique.



Mon avis :
Les alchimistes transforment le plomb en or. Nico Bally, quant à lui, transforme les mots en magie pure.
Dans ce livre, les personnages sont fouillés, attachants. 
L'histoire est pleine d'intelligence, de références et de réflexion.
Le style est vraiment très agréable, souvent chantant.
Bref, voilà un roman jeunesse à lire à tout âge. Pour ma part, c'est purement et simplement un coup de cœur !

Merci à l'auteur et à #JeudiAutoEdition pour ce magnifique cadeau ! Une mention spéciale également à l'illustrateur, que de talents !





Lien partenaire.

Cette lecture compte en bonus pour le #PIF de Monde Fantasy et pour l'ABC des indépendants. Il rentre aussi dans le challenge 1 genre = 1 livre.







lundi 15 mai 2017

El Matador 3, la quête d'Isabelle Morot-Sir - Challenge Mystère mai 2017

Isabelle Morot-Sir

     Titre : El Matador 3 - La Quête
     Autrice : Isabelle Morot-Sir
     Genre(s) : roman contemporain
     Nombre de pages : 116
     Édité par : Éditions Publibook

Résumé éditeur :
"De son envie folle de départ, les choses s'étaient mises en place autour d'un axe, celui de découvrir les nouveaux pays d'Europe de l'Est, et d'une curiosité, celle d'en savoir un peu plus sur cette race confidentielle qu'elle en était presque énigmatique, celle du cheval Lipizzan. Alors, la première étape marquante de ce voyage serait pour Lipica en Slovénie, ce pays si petit que nul ne savait où le situer sur un planisphère, puis Sâmbăta de Jos au coeur de la Roumanie et enfin sur le chemin du retour, Vienne et sa mythique école."Lyne vient de terminer ses études, mais avant de se lancer dans le monde du travail, elle prend le temps d'une année sabbatique, apte à une réflexion dont elle semble avoir bien besoin. Sellant El Matador, elle part en sa compagnie arpenter des chemins qui l'emmèneront jusqu'au bout de l'horizon et peut-être plus loin encore... On retrouve avec plaisir notre cavalière préférée qui nous entraîne cette fois dans un long périple au-delà des frontières : un rafraîchissant cocktail d'aventures et de romance, où l'auteur partage tout son amour de l'Est.

Mon avis :

En ce moment, il faut croire que je suis dans une période "Isabelle Morot-Sir"! (Voir : La citadelle des dragons (fantasy), El Matador 1 (jeunesse), El Matador 2 - le retour de la bête (SFFFH), La fleur de l'ombre (dystopie))
En fait, c'est le hasard du challenge de Frogzine qui m'a poussée à sortir ce roman de ma PAL. Ce mois-ci, nous devions lire un livre dont le personnage central est un animal non-humain. C'était donc parfait de courir retrouver El Matador, notre charmant cheval espagnol !


mai 2017

Encore une fois, j'ai beaucoup aimé ce livre d'Isabelle Morot-Sir. L'écriture est toujours aussi douce, fluide et le thème m'a rappelé tout plein de bons souvenirs de voyages à cheval.
Ici, nous suivons Lyne, El Matador et deux nouveaux poilus pour un voyage au long cours dans les pays de l'Est. Je m'y croyais, les paysages défilaient dans ma tête, quel bonheur !
Quant à l'histoire en elle-même, elle est remplie de beaux sentiments. Les personnages sont plein de cohérence, très humains.

Pour conclure, j'ai vraiment aimé ce roman. Je l'ai d'ailleurs dévoré en une seule nuit ! Je le conseille à tous les amoureux de chevaux, de voyages et de sentiments.

Jeanne Sélène.

vendredi 7 avril 2017

Terra Incognita T3. Retours - challenge #PIF 4

retours

     Titre : Terra incognita, T3 : Retours
     Scénariste : Serge Perrotin
     Dessinateur : Chami
     Coloriste : Jean Vernay
     Genre : BD, SF
     Édité par : Monkey Verde

Présentation éditeur :
Terra Incognita débute en 2154 alors que la civilisation terrienne est à l'agonie. Un conflit généralisé d'une incroyable violence a en effet embrasé l'ensemble de la planète. Les grands conglomérats commerciaux et les puissances dominantes s'affrontent dans une guerre sans merci qui conduit inexorablement l'espèce humaine vers son anéantissement définitif. Un journaliste d'investigation, Erwan le Naec, n'en continue pas moins de travailler au beau milieu de cette apocalypse annoncée. Ses ordinateurs, reliés aux satellites d'observation, enregistrent la répétition d'étranges phénomènes : des individus disparaissent  subitement, « happés » par un mystérieux rayon lumineux venu des étoiles.  Des individus qui ne semble manifestement pas être choisis au hasard. Tous sont des descendants des civilisations fondatrices de l'humanité...

Mon avis :
Ce troisième tome reste sympathique (mes précédents avis : tome 1, tome 2). On quitte la Terre pour un voyage spatial avec quelques rebondissements au passage, bien sûr.
J'ai apprécié d'avoir une vraie fin pour ce cycle même si l'un des aspects de cette fin m'a un brin déçue... Je n'en dis pas plus ici !
Le cycle suivant n'est pas dans la bédéthèque de mon mari qui préfère attendre que tous les tomes soient sortis. Affaire à suivre, donc !


Lien partenaire.

Cette lecture compte pour le #PIF de Monde Fantasy !




jeudi 6 avril 2017

Terra Incognita T2. Hozro - challenge #PIF 3


     Titre : Terra incognita, Tome 2 Hozro 
     Scénariste : Serge Perrotin
     Dessinateur : Chami
     Coloriste : Jean Vernay
     Genre : BD, SF
     Édité par : Monkey Verde

Présentation éditeur :
Terra Incognita débute en 2154 alors que la civilisation terrienne est à l'agonie. Un conflit généralisé d'une incroyable violence a en effet embrasé l'ensemble de la planète. Les grands conglomérats commerciaux et les puissances dominantes s'affrontent dans une guerre sans merci qui conduit inexorablement l'espèce humaine vers son anéantissement définitif. Un journaliste d'investigation, Erwan le Naec, n'en continue pas moins de travailler au beau milieu de cette apocalypse annoncée. Ses ordinateurs, reliés aux satellites d'observation, enregistrent la répétition d'étranges phénomènes : des individus disparaissent  subitement, « happés » par un mystérieux rayon lumineux venu des étoiles.  Des individus qui ne semble manifestement pas être choisis au hasard. Tous sont des descendants des civilisations fondatrices de l'humanité...

Mon avis :
Mon avis sur le tome 1 est ici.
J'ai vraiment préféré ce deuxième tome. J'ai trouvé l'intrigue mieux traitée et plus fouillée. La civilisation présentée dans cet album est très intéressante. Ça donne envie d'en découvrir davantage au sujet des fondateurs de ce peuple.
Je n'en dis pas plus pour ne rien dévoiler.
Pour conclure, si le premier tome ne vous avait pas convaincu, je vous conseille de tenter celui-ci malgré tout, plus abouti à mon sens !


Lien partenaire.

Cette lecture compte pour le #PIF de Monde Fantasy !



La Fleur de l'ombre d'Isabelle Morot-Sir - challenge #PIF 6

Isabelle Morot-Sir

     Titre : La Fleur de l'ombre
     Autrice : Isabelle Morot-Sir
     Genre(s) : uchronie, dystopie, SF
     Nombre de pages : 186
     Édité par : Éditions Publibook

Résumé éditeur :
Dans une Europe contemporaine et cependant uchronique, Tamara, brillante adolescente dont la destinée est dictée par l'indifférence glacée des lois eugéniques de son pays, se voit propulsée au rang de Mère de la Patrie. Comment accepter un tel sort ? Comment seulement s'y soustraire ? L'avenir est-il dans une fuite aveugle vers un ailleurs inconnu et peut-être pire encore ? Ou dans le renoncement? À qui pourra-t-elle se fier ? Sa rebelle naïveté ne risque-t-elle pas de l'amener à prendre les mauvaises décisions ? À accorder trop hâtivement sa confiance ? Mais aura-t-elle seulement une alternative... ? 
Après La Citadelle des dragons, Isabelle Morot-Sir renoue avec l'imaginaire le plus débridé. Mêlant science-fiction et romance, son envolée d'anticipation se montre effrayante mais résolument entraînante, et saura divertir autant que faire réfléchir un large public.

Mon avis :
Si vous me suivez régulièrement, vous savez que je connais déjà Isabelle Morot-Sir. J'ai déjà lu plusieurs romans de cette autrice : La citadelle des dragons (fantasy) et les deux premiers tomes d'El Matador (1) (Le retour de la bête est par ici) en jeunesse
J'aime vraiment beaucoup des récits d'Isabelle. La seule chose que je regrette, c'est que cette autrice de talent passe par Publibook dont le travail éditorial est assez douteux à mon sens ("Votre livre sans faute(s) à un prix abordable", dit leur site, je vous assure que c'est loin d'être le cas malheureusement...).
Bref, en dehors de cet aspect technique, quel plaisir de retrouver la plume classique, fluide et riche en vocabulaire d'Isabelle Morot-Sir !
Côté histoire, j'ai absolument adoré ce livre. Isabelle campe une uchronie bien pensée et glaçante. La dystopie est terriblement réaliste. On découvre tout d'abord la Nation, un pays à la culture eugénique bien huilée... Alors voici les méchants sûrement et les "gentils" seront de l'autre côté de la frontière ? Mais l'autrice va plus loin et elle nous entraîne dans un monde loin du manichéisme souvent trop présent en littérature.
Petit plus, l'histoire d'amour est pleine de fraîcheur et de douceur.
Bon, je crois que vous avez compris, j'ai vraiment eu un coup de cœur pour ce petit roman que j'ai dévoré dans la nuit (mes cernes ne te remercient pas Isabelle, d'ailleurs !). Je ne peux que vous le conseiller. Les fans de romances seront comblés et ceux qui aiment les univers dystopiques cohérents, ravis !



Lien partenaire.

Cette lecture compte pour le PIF de Monde Fantasy.
PIF
D'ailleurs, je suis un scientifique fou, ça y est !


EnregistrerEnregistrer

mardi 4 avril 2017

La lune cendrée de Brune-El — challenges mystère d'avril et #PIF 5

Brune-El

     Titre : La lune cendrée
     Autrice : Brune-El
     Genre : fantastique, romance
     Édité par : Éditions Hélène Jacob

Présentation de l'éditeur :
Céline, artiste, change de vie et part emménager dans un pays baigné par les contes et légendes. Dans la cour de sa propriété, elle découvre un catalpa qui semble gardé par une louve apprivoisée. Elle s’aperçoit que ses voisins s’intéressent de très près à sa maison. Que peut-elle bien renfermer de si précieux ?

Mon avis :
Je suis très vite rentrée dans ce roman. J'ai aimé que l'autrice nous fasse partager la vie de Céline, son personnage principal, à travers son déménagement. Nous prenons le temps de la connaître et d'apprécier sa personnalité.
L'histoire qu'elle nous propose est très jolie. Je n'ai pas eu de surprise en la découvrant, le fil tissé est assez attendu, mais ça n'a jamais gâché mon plaisir.
J'ai également aimé que Brune-El nous parle de la culture Cherokee avec beaucoup de justesse. On sent vraiment, à la lecture de ce roman, que l'autrice connait son sujet.
Deux petits détails ont un peu freiné ma lecture, peut-être des points de cohérence à préciser ? Mais en dehors de ça, j'ai passé un excellent moment d'autant que l'écriture est très fluide.
Pour conclure, voici un livre que je ne peut que conseiller pour passer un bon moment plein de douceur.


À acheter sur EHJ ou sur Amazon.


Lien partenaire.

Cette lecture compte pour le challenge Mystère de Frogzine

et pour le PIF de Monde Fantasy, option "petite maison d'édition" !


Bon, sur ce, je vous laisse, j'ai une montagne de bricoles à préparer en vue de la sortie de L'arbre à chats !
chat qui médite

samedi 1 avril 2017

La proie du tueur de Laura Van Wormer — challenge mystère de mars

Laura van wormer



     Titre : La proie du tueur
     Autrice : Laura Van Wormer
     Genre : thriller
     Édité par : Mira

Présentation éditeur :
Pour tous ses admirateurs, Jessica Wright est une star. Une femme adulée de l'Amérique entière. Mais pour la direction de la chaîne DBS, dont elle est l'animatrice vedette, cette adoration n'est pas sans danger : parmi ses fans se cache en effet un homme qui semble tout savoir sur la jeune femme - depuis ses plats préférés jusqu'au contenu de sa table de chevet. Un homme qui connaît suffisamment les studios de télévision et leurs systèmes de sécurité pour y déposer des messages de plus en plus menaçants... Jessica, elle, refuse d'abord de prendre ces incidents au sérieux. Mais lorsqu'elle découvre que son persécuteur s'est introduit dans sa chambre, la menace lui apparaît tout à coup bien réelle. Brillant, imprévisible, l'inconnu intensifie son harcèlement... et va jusqu'à assassiner l'assistante de Jessica. Cette fois, la terreur est à son comble. Et tandis que la jeune femme se prépare à dédicacer son autobiographie, personne ne semble en mesure de prédire le prochain geste du psychopathe...

Mon avis :
Les Éditions Mira (branche "suspense" de Harlequin) m'avaient offert ce livre et il traînait dans ma PAL depuis une dizaine d'années jusqu'à ce que Frogzine me mette au défit de lire un livre dont le personnage principal est journaliste ! C'était le seul de ma PAL qui correspondait à ce thème, alors go !
Eh bien, eh bien, eh bien... que dire ? J'ai réussi à le finir in extremis hier soir mais si je ne l'ai pas abandonné, c'est bien parce qu'il rentrait dans le cadre de ce challenge ! Je me suis ennuyée comme pas permis lors de cette lecture !
D'abord l'autrice (ou la traductrice) a des tics de langage flagrants (j'aurais dû  noter le nombre de "quoi qu'il en soit" prononcé par tous les personnages, sans exception, et écrit par le narrateur), mais en plus, elle écrit des tartines sur les vêtements des gens, sur leur appartenance à tel ou tel grand groupe, etc. bref, tout un tas de choses qui gonflent le livre sans rien apporter à l'intrigue tout en me gonflant — moi — avec beaucoup de réussite.
Ce livre compte également beaucoup de dialogues avec un nombre important de personnages si bien que je finissais par m'y perdre...
Quant à l'intrigue, dans le genre téléfilm M6, c'était correct, mais la psychologie du "tueur" m'a beaucoup gênée. Il y est décrit comme un psychopathe, mais il présente surtout beaucoup de symptômes entrant dans le spectre autistique. Il pourrait cumuler, le pauvre, mais rien ne le laisse entendre. Ce qui fait que les traits autistiques décrits passent pour des traits "dangereux", ça m'a vraiment fait grincer des dents.
Bref, passez votre chemin, je ne vous conseille vraiment pas la lecture de ce livre. C'est rare que j'apprécie aussi peu un roman !

journaliste
Cette lecture compte pour le challenge Mystère de Frogzine !



jeudi 23 mars 2017

Terra Incognita T1. Les survivants - challenge #PIF 2



     Titre : Terra Terra incognita T1. Les survivants
     Scénariste : Serge Perrotin
     Dessinateur : Chami
     Coloriste : Jean Vernay
     Genre : BD, SF
     Édité par : Monkey Verde

Présentation éditeur :
Terra Incognita débute en 2154 alors que la civilisation terrienne est à l'agonie. Un conflit généralisé d'une incroyable violence a en effet embrasé l'ensemble de la planète. Les grands conglomérats commerciaux et les puissances dominantes s'affrontent dans une guerre sans merci qui conduit inexorablement l'espèce humaine vers son anéantissement définitif. Un journaliste d'investigation, Erwan le Naec, n'en continue pas moins de travailler au beau milieu de cette apocalypse annoncée. Ses ordinateurs, reliés aux satellites d'observation, enregistrent la répétition d'étranges phénomènes : des individus disparaissent  subitement, « happés » par un mystérieux rayon lumineux venu des étoiles.  Des individus qui ne semble manifestement pas être choisis au hasard. Tous sont des descendants des civilisations fondatrices de l'humanité...

Mon avis :
Ce premier tome est plutôt sympathique avec une idée de base intéressante (j'adore, même, les thèmes abordés : apocalypse, nouveau départ, anciennes civilisations, E.T., etc. !). Je regrette cependant que l'intrigue soit un peu trop rapide. Il y aurait eu moyen, je pense, de faire au moins deux volumes dans celui-ci pour laisser le temps à l'intrigue de se développer plus en profondeur (et de gagner en cohérence parfois). 
Côté dessins et couleurs, c'est un album que j'ai trouvé très agréable même si on sent que le dessinateur a dû se faire plaisir en casant des gros seins dès que possible... 😜
La suite de ce cycle est dans la bédéthèque de mon mari et je la lirai avec plaisir !

Lien partenaire.

Cette lecture compte pour le #PIF de Monde Fantasy !


lundi 20 mars 2017

Faon de Jean Bury - challenge PIF #1 et Francofou #8


     Titre : Faon
     Auteur : Jean Bury
     Genre : fantastique, post-apo
     Nombre de pages : 134
     Édité par : Mots & Légendes

Présentation éditeur :
Plongé dans le chaos, pris entre chimères et réalité, le monde est au bord de la destruction. Acculés et sans espoir, les hommes se résignent à réveiller la seule créature capable de les sauver : la Bête !Emprisonnée depuis de longues années, décidera-t-elle d'aider l'humanité ou son désir de vengeance sera-t-il plus fort que tout ?

Mon avis :
Première lecture pour le PIF 2017 lancé par Zahardonia
Ce court roman de Jean Bury est une réelle réussite pour moi. J’avais déjà lu et apprécié Le roi de la colline, du même auteur (mon avis à ce sujet par ici…). J’ai trouvé quelques similitudes entre ces deux ouvrages, il semble que Jean Bury apprécie de nous offrir des protagonistes très jeunes, mais déjà investis de grandes responsabilités. J’aime beaucoup cet aspect d’ailleurs. 
Dans ce roman apocalyptique et post-apo, nous avons trois personnages principaux : un lieutenant chargé d’une mission de la dernière chance, une étrange Bête et enfin, la fameuse Faon, celle qui détruit le monde par le biais d’un pouvoir psychique démesuré. 
J’ai particulièrement aimé l’ambiance décrite par l’auteur. Le style est riche, avec un vocabulaire précis, favorisant l’immersion. J’ai vraiment apprécié cette plume souvent poétique et suffisamment « caméléon » pour incarner tour à tour chaque personnage. Le seul petit détail qui a parfois réussi à me sortir de ma lecture, c’est l’utilisation vraiment très fréquente du terme « mais », de plus souvent utilisé pour débuter une phrase, et ce pour dans toutes les narrations. Certains passages sont en effet à la première personne, d’autres à la troisième, Jean Bury adapte son écriture pour chaque style avec beaucoup de brio et c’est vraiment le seul élément qui a pu me gêner, un détail donc. 
En ce qui concerne le récit en lui-même et sa progression, je n’ai rien à dire si ce n’est : « bravo ! ». Même si l’issue se devine assez rapidement, l’auteur nous dévoile les éléments avec un dosage savamment maîtrisé. L’alternance des narrations offre des éclairages très pertinents et j’ai vraiment vécu les événements avec les personnages. 

Pour conclure, voici une lecture que je recommande vivement, d’autant plus que cette maison d’édition me semble à encourager pour son travail fort soigné !

Liens partenaires, mais allez plutôt commander directement sur le site de l'éditeur ici !


Une lecture pour les challenges #PIF de Zahardonia 
et
#Francofou de La Magie des Mots


EnregistrerEnregistrer